Soutien à la scolarisation dans un bidonville d’Hyderabad / SAFA

Inde
2010 - 2015
Droits de l'enfant, Education, Santé
Scolarisation de jeunes filles et sensibilisation d’enfants à la santé, à l’environnement et à leurs droits fondamentaux dans les bidonvilles de Hyderabad

Project Content and comments

Description

Ce projet, réalisé à travers l’ONG indienne SAFA, a pour objet de promouvoir la scolarité des jeunes filles dans un bidonville musulman de Hyderabad, capitale de l’Etat d’Andhra Pradesh. Il comporte aussi un volet ludique de sensibilisation des jeunes du bidonville aux problématiques spécifiques de la santé et l’hygiène, du « vivre ensemble », de l’environnement, et des droits fondamentaux des enfants. Tous les enfants sont accueillis, sans aucune discrimination de caste ou de religion. Le premier souci de SAFA est que les jeunes filles fréquentent régulièrement l’école jusqu’au certificat officiel, en apportant une aide au devoir, bien nécessaire pour la plupart d’enfants de milieux défavorisés que les parents sont incapables d’aider.

 

Contexte

On peut estimer le nombre de femmes vivant dans le bidonville à quelque 165 000, dont la plupart sont illettrées et mères de familles nombreuses, vivant en-dessous du seuil de pauvreté.

Généralement, les jeunes filles sont retirées de l’école après avoir atteint la puberté afin de contribuer aux tâches ménagères ou pour être mariées très jeunes.

 

Durée & Localisation

Le projet fait l’objet d’un financement initial de trois ans (2010 à 2012), renouvelé jusqu'en 2015.

Il est mené dans le bidonville de la localité de Bhola Nagar, à Hyderabad, capitale de l’Etat de l’Andhra Pradesh.

 

Bénéficiaires

125 jeunes filles âgées de 6 à environ 18 ans, issues de milieux extrêmement pauvres sont directement concernées ; en général, la bourse est accordée à un enfant par famille.

 

Réalisations et résultats

Depuis 2010, des bourses scolaires ont été accordées à 125 jeunes filles, élèves de l’école privée Oxford Mission School, située au sein du bidonville. On constate une grande assiduité aux cours, résultant de la motivation des enfants très étroitement accompagnés par le personnel de SAFA. L’objectif étant d’accompagner ces jeunes filles jusqu’à la fin du cycle (Grade 10), et les besoins en bourses scolaires étant importants, le projet se poursuit jusqu'en 2015.

De manière plus générale, les enfants du bidonville bénéficient, tous les dimanches, dans le cadre de l’action de SAFA d’une sensibilisation ludique sur les différents thèmes évoqués ci-dessus.

Partenaire local : SAFA

Empower a girl is empower a family

SAFA est une structure de droit indien créée en 2006 à l’initiative d’une femme musulmane animée par une vision progressiste de l’islam, ayant vécu 10 ans en Arabie Saoudite où elle a commencé à militer en faveur des femmes sri lankaises exploitées outrageusement en tant que main d’œuvre domestique.

SAFA, en tant qu’entreprise sociale respectueuse de la culture locale, est convaincue que le développement socioéconomique de la femme commence par l’éduction et la création de revenus (source d’autonomie). L’association a donc fait le choix d’aider les femmes urbaines analphabètes à accéder à des moyens de subsistance durables et de les accompagner dans l’éducation de leurs enfants. A noter que la plupart des membres du conseil d’administration sont des femmes intellectuelles (universitaires).

SAFA bénéficie d’une reconnaissance à la fois nationale (exemple du prix Sadguru Gnanananda pour l’esprit d'entreprise sociale et de fraternité, reçu en 2010 à Chennai par la présidente  Rubina Mazhar) et internationale. Elle bénéficie cependant de donations minimes en Inde.

Témoignage d'Asma

Asma Begum, dont le père est maraîcher, était en décrochage scolaire et avait perdu tout intérêt pour les études; elle s'est jointe à notre groupe de production pour les femmes et s'est réinscrite à l'école après un an d'absence. Aujourd’hui, elle reprend ses études. Elle affiche 90 % de présence et est première de la classe TLM (technicien de laboratoire médical) du Froebels Junior College.

Témoignage à propos de Syed

Shabaz vit avec sa grand-mère maternelle. Son frère aîné s'appelle Arbaz et participe au projet Neenv du SAFA (Fondation JFP). Trois enfants, dont Shabaz, vivent chez la grand-mère, tous sont orphelins. Zubaida Begum, veuve de 60 ans, le frère de Shabaz et son cousin Ismail vivent ensemble. La mère de Shabaz s’est suicidée (suspicion de mort par brûlure, affaire non signalée) lorsqu'il n’avait que 8 mois. Après le décès de sa mère, son père est parti et n’est plus revenu. Après cet incident, Zubaida Begum a pris la garde de Shabaz. Elle ne pouvait néanmoins pas l’envoyer à l’école car elle n’avait qu’un faible revenu. Le SAFA a adopté Shabaz en tant que bénéficiaire du projet NEENV et l’a intégré. Il suit désormais un enseignement régulier. Il est actuellement en 6e année et obtient de bons résultats à l’école.