« Enfants sains et heureux : Centres d’Education Populaire" / BICE

Argentine
2011 - 2015
Droits de l'enfant, Education
Actions durables d’éducation populaire « intégrale » permettant aux enfants, à leurs familles et aux communautés de devenir eux-mêmes les acteurs de leur changement personnel et social

Project Content and comments

Description

Le projet “Enfants Sains et Heureux ” est mis en œuvre par les Sœurs de San José de Cuneo, en collaboration avec le BICE (Bureau International Catholique de l’Enfance), dans les 6 centres d’éducation populaire de la commune de Puerto Piray, province de Misiones, en Argentine. Il consiste à mettre en place des actions durables d’éducation populaire « intégrale » afin de permettre aux enfants, aux familles et aux communautés de devenir eux-mêmes les acteurs de leur changement personnel et social. Plus concrètement le projet a pour but d’aider les enfants à quitter la rue  afin de réduire l’exposition aux risques multiples qu’ils y courent, et leur permettre de poursuivre leur scolarisation.

Contexte

La ville de Puerto Piray, située dans la province argentine de Misiones, est une ville de migration située aux «trois frontières » (Argentine, Paraguay et Brésil). Cela implique des problématiques d’exploitation sexuelle, de vente de drogues et de trafics divers (armes, personnes, …). La population immigrante est vulnérable et n’a pas accès aux services basiques de l’Etat (alimentation, santé et éducation). L’insécurité d’une source de travail stable, la situation de grande pauvreté expliquent pourquoi les mères de famille se trouvent aujourd’hui dans l’incapacité de répondre aux besoins de leurs enfants (alimentation, soutien scolaire et émotionnel, sensibilisation à leurs droits…). Ajoutons encore que Puerto Piray est une ville hautement polluée à cause d’une industrie de papier qui rejette depuis 1977 ses déchets toxiques dans la rivière Paraná, rivière qui fournit son eau à la ville. La pollution s’ajoutant à la surexploitation des terres rendent celles-ci arides et impropres à la culture.

Dans ce contexte, ce projet socio-éducatif offre une éducation populaire qui renforce les liens des enfants avec la communauté et la famille, et qui les conscientise de façon ludique au sujet des soins hygiéniques et alimentaires.    

Durée et localisation

Le projet a débuté en 2011 pour une durée initiale trois ans (2011 à 2013). Une nouvelle Convention de partenariat entre la Fondation JFP et le BICE a été conclue en 2014 pour appuyer le projet deux années supplémentaires (2014-2015).

Le projet est mis en œuvre à Puerto Piray, province de Misiones, en Argentine ; la ville compte environ 12.000 habitants ; elle est située dans la région nord-est en bordure de la frontière avec le Paraguay.

Bénéficiaires

Quelque 300 enfants en situation de risque social, âgés de 6 à 12 ans, participent aux activités des centres. Ils sont accompagnés par 20 jeunes éducateurs, âgés de 12 à 17 ans, qui reçoivent une bourse afin de poursuivre leurs études. Enfin, 500 familles, qui sont en situation de risque social, sont accompagnées par les professionnels des centres (une éducatrice spécialisée, deux psychologues, un médecin et un pédiatre).

Réalisations et résultats

Le concept du projet repose sur une adaptation aux besoins de la communauté et à ses caractéristiques socioculturelles. Les enfants, les jeunes éducateurs et les familles y sont les protagonistes directs, afin de favoriser la participation et une citoyenneté active. 

Les six centres d’éducation populaire fonctionnent grâce au travail des jeunes de la communauté, formés pour développer des actions de formation et d’éducation intégrale qui visent la prévention de l’abandon scolaire, la prévention de situation de rue, la prévention de la violence, des abus et de l’exploitation sexuelle des enfants.

Dans les centres d’éducation populaire, les activités proposées consistent d’abord à travailler le thème de l’éducation (soutien scolaire, sensibilisation sur les droits des enfants, activités ludiques, artistiques et culturelles). Ensuite, des ateliers de sécurité alimentaire sont mis en œuvre afin de promouvoir une alimentation saine et de meilleures habitudes alimentaires dans les familles en situation de risque. Enfin, des activités communautaires sont développées pour favoriser une citoyenneté active et la cohésion sociale dans les quartiers d’intervention. Ces actions permettent de renforcer l’estime des enfants et d’encourager leur développement intégral.

A l’issue des trois ans, le projet a permis d’atteindre les résultats suivants :

- la reconnaissance des centres populaires en tant qu’institution importante et significative pour les communautés de Puerto Piray ; les centres ont obtenu une grande visibilité auprès des enfants et du corps enseignant. De plus, les éducateurs (bénévoles) et autres personnes de référence se sont appropriés les nouveaux outils, tant de formation que de gestion.

- 750 enfants ainsi que 22 jeunes mamans éducatrices  bénéficient de la dynamique créée par le projet et ses activités;

- un nombre important d’ateliers ont été animés, portant sur des thématiques aussi diverses que l’importance de l’allaitement, le nouveau-né et son développement, ateliers de cuisine, de peinture, de création de vêtements, etc. organisés au bénéficie de la communauté.

Toutefois, même si les mères commencent à comprendre l’importance des formations données à leurs enfants, la participation des parents reste limitée et constitue un point d’attention.

Partenaire

Le Bureau International Catholique de l’Enfance (BICE) est le partenaire de la Fondation JFP pour la mise en œuvre de ce projet. Cette association française fondée en 1948, est une ONG reconnue par le Saint Siège qui jouit d’un statut consultatif auprès des Nations Unies. Le BICE travaille au service de tous les enfants, sans discrimination ni prosélytisme, dans le respect de leur nationalité, de leur culture et de leur religion. Il a pour objectif la croissance intégrale de ceux-ci.

Perspectives

Une nouvelle Convention de partenariat a été signée début 2014, entre la Fondation JFP et le BICE, pour une durée supplémentaire de 2 ans. Elle vise à assurer la pérennité et le renforcement des acquis du projet initié à Puerto Piray. Les activités seront, durant ces deux nouvelles années, davantage axées sur :

-        la lutte contre les décrochages et les échecs scolaires des enfants et adolescents en situation de vulnérabilité ;
-        la diminution les cas de malnutrition chronique et/ou invisible des enfants ;
-        la création d’un environnement protecteur pour les enfants et les adolescents en favorisant le travail avec les familles et la cohésion sociale des communautés de Puerto Piray.

Témoignage d’Adriana, coordinatrice pédagogique du projet

Les éducateurs et les animatrices se montrent fortement engagés ; ils se sentent accompagné(e)s dans leurs propres processus d’étude et développement en tant que personnes, au sein d’une réalité difficile. En faisant partie de la même communauté des enfants et des familles qu’ils soutiennent, ils se transforment en témoignages de vie pour les enfants, en montrant qu’un futur différent est possible en accord avec le développement de chacun et l’opportunité qu’ils ont.

Le projet tente de pallier à des problèmes graves et divers en mettant en place une éducation populaire et intégrale. Il est important de continuer à travailler avec les jeunes pour qu’ils soient acteurs de changement et assument un engagement avec leur population, en même temps qu’ils puissent étudier et se former. Le projet apporte quelques fois des solutions immédiates, mais tente surtout de mettre en place une structure durable qui permettra d’améliorer la situation des enfants et des familles défavorisés à long terme. Nous sommes convaincus qu’en offrant une éducation aux populations délaissées nous ne faisons pas qu’aider ponctuellement quelques personnes, nous donnons avant tout les bases nécessaires pour que les enfants et les familles pauvres deviennent les acteurs des changements sociaux.

Témoignage de Julio, jeune participant à un des Centres d’Education Populaire

Je suis très heureux de participer aux activités du centre parce que je peux me sentir moi-même et je joue avec mes compagnons en apprenant beaucoup de choses ; l’éducatrice est très gentille, je l’aime beaucoup et je ne manque à aucun des ateliers ; j’ai aussi compris qu’il y a beaucoup de gens qui vivent très loin d’ici, mais qui se préoccupent de notre éducation ! J’en suis heureux et je les remercie tous.